crédits : envato elements

Le sexe et les rapports sexuels comptent-ils comme un exercice ? 

Non seulement le sexe compte pour une expérience inégalable dans la vie de tous les jours, mais certains rapports sexuels peuvent même être comparés à des exercices physiques.

D’un point de vue purement physiologique, le sexe est assez similaire à l’exercice physique. Des études qui remontent à 1960 montrent l’impact des rapports sexuels, sur la fréquence respiratoire, la fréquence cardiaque et même la pression sanguine. Ces trois paramètres sont impactés de manière similaire à travers des exercices sportifs, ainsi que des rapports sexuels.

Le corps travaille donc avec une méthode rythmée dans les deux cas : que ça soit au debout ou sur votre lit quand vous regardez un porno HD gratuit préféré lors de vos préliminaires. Récemment, d’autres chercheurs ont reproduit des résultats similaires avec des équipements. Ce matériel a pu valider les données et les rapprocher d’un résultat obtenu suite à un rapport sexuel.

Ce que la science en pense

Dans cette série de tests, les chercheurs ont constaté un taux élevé de marqueurs du stress physiologique. Ces marqueurs sont la fréquence cardiaque, ainsi que la pression artérielle. En exploitant ces résultats, les recherches ont montré que toute activité sexuelle suscitait un niveau modéré de stress physique. Ce rapprochement peut dans certains cas atteindre 75 % du stress physique causé dans un exercice classique.

Ils ont signalé tout de même, que ce stress physiologique était variable : la majorité de la durée de l’activité sexuelle connaissait un niveau de stress faible. Une autre étude récente menée avec des couples hétérosexuels (jeunes) au Canada, montre qu’en mesurant les dépenses énergétiques un rapport sexuel peut être assimilé à une marche de rythme rapide.

Le rapport sexuel dans son rôle d’exercice physique

Le sexe est-il donc un vrai exercice ? La réponse idéale serait : oui et non. Tout dépend de votre définition du mot “exercice”. Si vous comparez les deux en vous basant sur les changements physiologiques (cf. paragraphe d’avant) alors la réponse est oui. Les deux provoquent quasiment les mêmes changements de paramètres physiologiques.

Cependant, les exercices physiques ne doivent pas forcément impacter les changements physiologiques de votre corps. De manière similaire, la pratique du sexe, ou des rapports sexuels ne durent pas “assez longtemps” et “assez fréquemment” pour causer un changement majeur de paramètres physiologiques.

Il est sans doute validé, que les exercices physiques apportent plus de bénéfices au corps humain comparé à un simple rapport sexuel : nous citons ici la santé musculaire, les étirements, le renforcement musculaire …etc. Cependant, le rapport sexuel reste important pour ses bienfaits psychologiques, émotionnels et autres.

Un verdict de notre comparaison

L’entraînement et l’activité sportive régulière ont des bienfaits sur le corps, et sur un ensemble de systèmes dans notre corps. Cependant, le sexe est-il suffisant pour combler ces activités sportives ? La question reste sans réponse claire et nette, nécessitant plus de recherches sur le sujet.

Les études mentionnées auparavant, confirment également une différence claire entre les statistiques et les résultats chez l’homme, comparé à ceux chez la femme. Cela s’explique par l’implication physique dans le même rapport sexuel. Il est clair que selon certains rapports de ces études, l’homme a tendance à favoriser des positions nécessitant plus d’activité physique de sa part. Contrairement à la contribution de la femme.

Nous ajoutons que les mêmes phénomènes physiologiques ont été constatés pendant l’acte de la masturbation. Une modification du rythme cardiaque ainsi que la pression artérielle. Par contre, ces niveaux sont largement inférieurs à ceux prélevés lors des rapports sexuels ou des activités physiques similaires comme la marche rapide.

De manière similaire, l’acte de la masturbation peut être assimilé à “une marche lente” et cela, en se basant sur la fréquence et le rythme cardiaque.

Comment le rapport sexuel affecte l’exercice sportif ?

La pratique d’un exercice physique ou sportif peut affecter de manière positive votre vie sexuelle. En effet, des recherches concernant le bassin chez la femme et les douleurs pelviennes, ont montré une corrélation. Une amélioration des sensations, la diminution de douleurs ainsi qu’un contrôle amélioré.

En ce qui concerne les hommes, les exercices et certains mouvements ciblés peuvent aider à lutter contre l’éjaculation précoce. Maintenant détaillons l’effet inverse, celui des rapports sexuels sur l’exercice sportif.

Il a été démontré que les rapports sexuels n’ont aucun impact négatif sur l’exercice ou les performances sportives. Malheureusement, la récupération peut jouer un rôle important et pousser l’athlète ou le sportif à décaler son entraînement ou sa compétition. Si vous attendez le début d’une compétition dans les deux prochaines heures, il sera important de vous préserver et d’éviter tout rapport sexuel. Certaines personnes nécessitent plus de temps de récupération que d’autres.

La meilleure conclusion de cet article, reste d’essayer par vous-même pour voir l’impact dans les deux sens entre vos rapports sexuels et vos sessions d’entraînement intenses soient-ils, ou à rythme modéré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *